Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Etre simplement heureux

9 Juillet 2015, 05:16am

Publié par Alice

Etre simplement heureux

Cet après-midi, comme samedi dernier face à ma salade et mon verre de rosé, j'ai ressenti une vague de bonheur vraiment intense. Il était 16h30, j'entamais ma 18ième longueur à la piscine découverte, chauffée et à l'eau de mer. Il faisait froid (15 degrés), il y avait beaucoup de vent et je sentais et ressentais les embruns de la mer voisine humidifier mes cheveux, j'avais la perception des muscles qui chauffaient, de chaque muscle qui se réveillait. 30 minutes après, je serrerai mes Blonds dans les bras, leur cuisinant une pizza maison.

Mais pour le moment, ce moment-là, j'étais seule et libre. J'étais là où je voulais être, encore pleine de courbatures (même aux poignets) de mon kilomètre nagé l'avant-veille.

Ces instants de plénitude ne peuplent pas mon quotidien, mais chaque jour, je saisis au vol des secondes, ou minutes d'extrême bien-être, et c'est ce qui fait de moi, jusqu'à présent, malgré les tempêtes, soucis et tracas, une personne profondément heureuse.

Le bonheur, mon bonheur se nourrit d'instantanés : un coucher de soleil, un odeur de terre humide, un câlin, une attention, une phrase, un verre de rosé frais. Les émotions et sentiments ne m'épargnent pas, que ce soit la tristesse, la colère, l'angoisse, ou l'inquiétude mais ma nature me porte à sans cesse voir la lueur, à la protéger comme un bien précieux, la guetter comme la condition de ma vie.

S'agit-il d'une prédisposition? sommes-nous tous égaux à saisir le bonheur là où il est? j'avais tendance à croire qu'il ne s'agit que d'une question de volonté. Avec le temps je crois que non; sans doute que ça s'apprend jeune, ça se transmet, s'éduque, se travaille... d'où l'importance aussi de notre rôle de parent, d'oncle/tante, marraine, ou instit'.

A en croire ce qui parait sur le développement personnel, il semblerait que ce soit une tendance sociétale, une tendance positive et humaniste qui inviterait à un changement d'esprit, une disponibilité qu'il suffirait de provoquer. Pourquoi pas? mais quelle culpabilité pour ceux qui ne parviennent à s'extraire de leur mal-être, non?

 

Commenter cet article

Laurence (Lolotte) 14/07/2015 00:09

J'adore ces petits bonheurs quotidiens, ces petits riens qui sont le sel de la vie !

chocoladdict 10/07/2015 09:48

je crois qu'il y a peut-être aussi une part de génétique, j'ai toujours été une petite fille un peu mélancolique et je le suis toujours à l'âge adulte...ma fille elle a toujours le sourire je ne sais pas si elle sera comme ça plus tard mais on nous fait souvent la remarque .. ça ne m'empêche pas d'essayer d'apprécier toutes les jolies choses de la vie mais l'optimisme béat ce n'est pas mon truc ...je trouve la réflexion de Bruckner (euphorie perpétuelle, je suis allée lire un article dessus suite à un des commentaires) assez intéressante sur le sujet ...

stephie 10/07/2015 09:10

Oh oui! Je suis comme toi, toujours à l'affût du moindre petit truc qui va faire pétiller ma vie, mais juste un court instant !
Et je tente chaque jour d'inculquer cet art à ma tribu, en leur demandant le soir, de me raconter quel moment de leur journée ils voudraient garder en souvenir.
;)

arlette 09/07/2015 23:11

profites a l'inverse, il y a des personnes qui ne sont jamais heureuses (je ne parle pas de moi ) et qu'elles sont pénibles a vivre même pour les autres..;

bises

Geneviève T. 09/07/2015 20:56

tu as lu : "l'homme qui voulait être heureux de Gounelle"? tu as la réponse à ta question!

amandines 09/07/2015 13:27

Bonjour,
Décidément peu encline à commenter d'ordinaire, là, je me jette à l'eau à nouveau. Tant votre paecours ces derniers temps me fait penser à une phase que j'ai traversée à la fin de l'année dernière. Vivre sain, prendre soin de soi en même temps que des autres... et ressentir en retour ces vagues de bonheurs (parfois chimique, le corps débarrassé des toxiques comme le sucre, sollicité par le sport, retrouvant son énergie vitale en même temps que sa tête en somme!)
Avez vous lu L'euphorie perpétuelle de Bruckner?
Amandines

Laouen 09/07/2015 09:40

Profiter au maximum de tous les instants de la vie et de celles des siens , qu'ils soient bons ou mauvais .Se réjouir de tout au quotidien et construire a partir du négatif(même inconsciemment ) OUI JE PENSE que cela s’apprend et se cultive , tu es dans le vraie!!!nous avons beaucoup de chance mais il y a des gens qui ne connaissent pas le bonheur de vivre dans nôtre pays! avec nos acquis et avantages , de grâce , pas de nostalgie des temps anciens ,la vie de nos mères et grands mères n'avaient pas que du positif et nous devons avancer quoi qu'il arrive J'ai vécu dans un pays qui n'a pas cette chance que nous avons et qui sont heureux des petites choses et pourtant ......Par contre c'est nos pays dits civilisés qui leur faisons "avoir envie de " et ensuite nous les rejetons!!allez comprendre !!
J'aime ta philosophie de vie; On dit de moi que je positive toujours pour moi et les autres et j’en suis bien contente !!la vie serait triste sinon ,Non ,
Amitiés de Normandie,celle qui est encore en bas!!!

Ptisa 09/07/2015 08:38

je pense que c'est une disposition des esprit des curieux qui s'émerveillent de tout !

Ptisa 09/07/2015 08:38

j'ai beaucoup de mal à saisir mes contemporains ... sur FB la quasi totalité de mes contacts sont comme toi et moi, quand je lis le journal (non je lis plus rien) ... il faut me faire violence pour me dire que ce que disent les journalistes n'est pas ce que pensent les gens, et pourtant ...

Madame 09/07/2015 07:30

Oui une disposition d'esprit, j'ai mis ça en place depuis janvier et cela marche plutôt très bien; je me sens mieux, je souris et je positive.